Benjamin-Nicolau 's

Environm Ciencia, Tecnologia y Economia

Posts Tagged ‘R&D’

Corporate R+D investment in 2008

Posted by benjamin-nicolau en noviembre 17, 2009

Corporate R+D investment in 2008: a global increase with EU companies leading US and Japan

Worldwide corporate R&D investment increased by 6.9% in 2008, in spite of the economic crisis, according to the 2009 “EU Industrial R&D Investment Scoreboard” published today. With an 8.1% increase, the R&D investment growth of EU companies’, defined as companies having headquarters within the EU, is significantly higher than US ones for the second year, at 5.7%, and Japanese ones, at 4.4%. Two EU companies feature in the top ten: Volkswagen in the 3rd place with an R&D investment of €5.93 billion and Nokia in the 8th. The world’s biggest investor in R&D was Toyota Motor, with €7.61 billion. The report also shows that companies from emerging countries have the highest R&D investment growth.

“It is good news that EU companies kept up their R&D investment against the background of the economic crisis in 2008. This is the best strategy to emerge stronger out of the crisis. We must support EU companies’ efforts and provide incentives to reinforce the EU research intensive sectors. Building a truly European research area is part of the answer, together with EU actions to promote smart investments in R&D. I also welcome the increase of R&D investment by EU companies active on low carbon energy technologies. They represent new sources of EU growth and jobs”, said European Science and Research Commissioner Janez Potočnik.
The European Commission EU Industrial R&D Investment Scoreboard shows that despite the economic crisis, the corporate R&D investment worldwide is still at 6.9%, compared with 9.0% in 2007 (Figure 1). EU companies managed to maintain their R&D investment growth barely unchanged at 8.1% from 8.8% in 2007, whereas that of US companies fell from 8.6% in 2007 to 5.7% in 2008. Companies based in emerging economies continued to show the highest R&D growth, led by China with a 40% increase, India (27.3%), Taiwan (25.1%) and Brazil (18.6%). If the impact of the crisis is not yet fully reflected in the corporate R&D investment, it is more visible in other indicators collected by the Scoreboard, such as company operating profits, which dropped by 30.5% for EU companies and by 19.1% for US companies.
Company trends
Two EU companies, Volkswagen and Nokia, are among the top 10 R&D investors; five from the US, including Microsoft, and General Motors, Pfizer; and one from Japan, Toyota, at the top position. In the Top 50 R&D investors are16 EU companies and 18 US companies, two less each than in 2007, while Japan has 13 companies, four more than 2007.

However, EU companies in the top 50 had a higher average R&D intensity (R&D investment as percentage of sales) than non-EU companies, with 7.8% compared to 6.8% (Figure 2).
Sector trends
The R&D growth in the US is dominated by the high R&D intensity sectors, which includes Pharmaceuticals and biotechnology and IT sectors, while R&D growth in the EU is more evenly spread across all sectors.
US companies have reinforced their leading position in the high R&D intensity sector, by increasing their investments by 35% in the last four years against only 13.6% in the EU companies (Figure 3). While the total US high R&D intensity sector is twice the size of the EU one in terms of R&D investment, EU companies in this sector show similar performance than US competitors in terms of R&D and related indicators.
EU companies lead the way in the medium-high and medium-low R&D intensity sectors, such as automobile & parts, electronic and electrical equipment or chemicals.
The pharmaceuticals & biotechnology sector reinforces its position as top R&D investor both worldwide and in the US, accounting respectively for 18.9% and 25.0%. Many pharmaceutical companies showed a strong increase in R&D investment: e.g. Takeda Pharm. (+42.7%), Boehringer Ingelheim (+21.9%), Schering-Plough (+20.6%). However, Merck (US), Johnson & Johnson and Pfizer. decreased their R&D investment between 1 and 2%.
The automobiles & parts sector is the third worldwide, accounting for 17.1%, but the first in EU and Japan, accounting respectively for 25.0% and 27.0%. Despite being the first sector hit by the economic crisis, some automobile companies had double-digit R&D growth in the last year: Volkswagen (+20.4%), Peugeot (+14.4%) and Fiat (+14.1%). Others reduced their R&D investment considerably, e.g. Renault (-9.2%), Daimler (-9.1%), BMW (-8.9%), Ford Motor (-2.7%), and General Motors (-1.2%).

This year’s Scoreboard confirms the strong R&D activity of companies active in renewable energy technologies. The six EU companies from this sector showed impressive growth in R&D investment over the last three years

SOURCE UE

Anuncios

Posted in economics | Etiquetado: | Leave a Comment »

R + D des entreprises en 2008: les investissements augmentent au niveau mondial, davantage dans l’UE qu’aux États-Unis et au Japon

Posted by benjamin-nicolau en noviembre 17, 2009

R+D des entreprises en 2008: les investissements augmentent au niveau mondial, davantage dans l’UE qu’aux États-Unis et au Japon

Malgré la crise économique, les investissements en R&D des entreprises ont augmenté de 6,9 % en 2008 dans le monde, selon le «tableau de bord de l’UE sur les investissements en R&D industrielle» de 2009, publié aujourd’hui. Les investissements en R&D des entreprises de l’UE (c’est-à-dire les entreprises ayant leur siège sur le territoire de l’Union) ont augmenté de 8,1 %, soit nettement plus, pour la deuxième année consécutive, que ceux des entreprises des États-Unis, qui ont augmenté de 5,7 %, et que ceux des entreprises japonaises, qui ont augmenté de 4,4 %. Deux entreprises de l’UE figurent parmi les dix mieux classées: Volkswagen occupe la troisième place, avec 5,93 milliards d’euros d’investissements en R&D, et Nokia se classe huitième. Le plus grand investisseur en R&D au monde est Toyota Motor, avec 7,61 milliards d’euros. Le rapport montre aussi que ce sont les entreprises de pays émergents qui affichent la plus forte croissance des investissements en R&D.
«Dans le contexte de crise économique que nous avons connu en 2008, le maintien à la hausse des investissements en R&D des entreprises de l’UE constitue une bonne nouvelle. Cette stratégie est la meilleure pour que ces entreprises sortent plus fortes de la crise. Nous devons soutenir les efforts des entreprises de l’UE et prendre des mesures d’incitation afin de renforcer les secteurs à forte intensité de recherche. La mise en place d’un véritable Espace européen de la recherche va dans ce sens, de même que les actions entreprises à l’échelle de l’UE pour promouvoir les investissements judicieux dans la R&D. Je salue aussi l’augmentation des investissements en R&D consentis par les entreprises de l’UE actives dans le secteur des technologies énergétiques à faibles émissions de CO2. Celles-ci représentent de nouvelles sources de croissance et d’emploi pour l’UE», a déclaré M. Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé de la science et de la recherche.

Le tableau de bord de l’UE sur les investissements en R&D industrielle, publié par la Commission européenne, montre que, malgré la crise économique, les investissements en R&D des entreprises dans le monde affichent encore une croissance de 6,9 %, contre 9 % en 2007 (Figure 1). Les entreprises de l’UE ont réussi à maintenir la croissance de leurs investissements en R&D pratiquement inchangée, à 8,1 % contre 8,8 % en 2007, tandis que celle des entreprises américaines a ralenti, passant de 8,6 % en 2007 à 5,7 % en 2008. Une fois encore, la plus forte croissance de la R&D est réalisée par les entreprises établies dans des pays à économie émergente: Chine (40 %), Inde (27,3 %), Taiwan (25,1 %) et Brésil (18,6 %). Si les effets de la crise ne se ressentent pas encore pleinement dans les investissements en R&D des entreprises, ils sont plus visibles dans d’autres indicateurs qui font partie du tableau de bord, comme les bénéfices d’exploitation des entreprises, qui ont chuté de 30,5 % dans l’UE et de 19,1 % aux États-Unis.
Tendances des entreprises
Parmi les 10 entreprises qui investissent le plus dans la R&D, on en trouve deux établies dans l’UE, Volkswagen et Nokia, cinq établies aux États-Unis, dont Microsoft, General Motors et Pfizer, et une établie au Japon, Toyota, qui occupe la première place du classement. Parmi les 50 investisseurs les plus importants en matière de R&D, on trouve 16 entreprises de l’UE et 18 des États-Unis, soit, dans les deux cas, deux de moins qu’en 2007, et 13 entreprises japonaises, soit quatre de plus qu’en 2007. Cependant, les entreprises de l’UE classées parmi les 50 meilleures avaient une intensité moyenne de R&D (pourcentage des investissements en R&D par rapport aux ventes) plus élevée que les entreprises hors UE (7,8 % contre 6,8 %, cf. Figure 2).
Tendances sectorielles
Aux États-Unis, la croissance de la R&D est dominée par les secteurs à haute intensité de R&D, notamment les produits pharmaceutiques et la biotechnologie ainsi que les technologies de l’information. Par contre, dans l’UE, la croissance de la R&D est répartie de façon plus équilibrée entre les secteurs.
Les entreprises établies aux États-Unis ont renforcé leur première place dans les secteurs à haute intensité de R&D en augmentant leurs investissements de 35 % en quatre ans, contre 13,6 % seulement pour les entreprises de l’UE (Figure 3). Tandis qu’aux États-Unis, les secteurs à haute intensité de R&D affichent des investissements en R&D deux fois supérieurs à ceux des mêmes secteurs dans l’UE, leurs performances sont à peu près équivalentes des deux côtés de l’Atlantique du point de vue de la R&D et des indicateurs qui s’y rapportent.
Les entreprises de l’UE sont en tête dans les secteurs dont l’intensité de R&D est moyenne à haute et moyenne à faible, comme les automobiles et pièces pour automobiles, les équipements électroniques et électriques ou encore les produits chimiques.

Le secteur des produits pharmaceutiques et de la biotechnologie consolide sa position de premier investisseur en R&D, aussi bien dans le monde qu’aux États-Unis, avec respectivement 18,9 % et 25 % des investissements. De nombreuses entreprises pharmaceutiques ont fortement accru leurs investissements dans la R&D, notamment Takeda Pharm. (+42,7 %), Boehringer Ingelheim (+21,9 %), Schering-Plough (+20,6 %). Cependant, Merck (États-Unis), Johnson & Johnson et Pfizer ont réduit leurs investissements en R&D à raison de 1 à 2 %.
Le secteur des automobiles et pièces pour automobiles est le troisième investisseur au niveau mondial, avec 17,1 %, mais le premier dans l’UE et au Japon, avec respectivement 25 % et 27 %. Même si ce secteur a été le premier touché par la crise économique, certains constructeurs automobiles ont affiché un taux de croissance à deux chiffres pour leur R&D l’année dernière: Volkswagen (+20,4 %), Peugeot (+14,4 %) et Fiat (+14,1 %). D’autres ont réduit considérablement leurs investissements, notamment Renault ( 9,2 %), Daimler (-9,1 %), BMW (-8,9 %), Ford Motor (-2,7 %) et General Motors ( 1,2 %).

Le tableau de bord de cette année confirme l’importance de l’activité de R&D au sein des entreprises actives dans les technologies liées aux énergies renouvelables. Les six entreprises classées de l’UE dans ce secteur ont connu une croissance remarquable de leurs investissements en R&D ces trois dernières années

Posted in economics | Etiquetado: | Leave a Comment »