Benjamin-Nicolau 's

Environm Ciencia, Tecnologia y Economia

Archive for 15 febrero 2014

Europa: Commission to pursue role as honest broker in future global negotiations on Internet Governance.

Posted by benjamin-nicolau en febrero 15, 2014

In the wake of large-scale Internet surveillance and reduced trust in the internet, the European Commission today proposes a key reform to the way the Internet is managed and run. The proposal calls for more transparent, accountable and inclusive governance.

Commission Vice-President Neelie Kroes said: “The next two years will be critical in redrawing the global map of Internet governance. Europe must contribute to a credible way forward for global internet governance. Europe must play a strong role in defining what the net of the future looks like.”

The Commission is committed to an internet that continues to serve fundamental freedoms and human rights, Kroes noted: “Our fundamental freedoms and human rights are not negotiable. They must be protected online.”

The Commission proposes:

1.            Concrete actions such as:

  Establishment of a clear timeline for the globalisation of ICANN and the “IANA functions”

  A strengthening of the global Internet Governance Forum

  Launching an online platform for creating transparency on internet policies, the Global Internet Policy Observatory

  A review of conflicts between national laws or jurisdictions that will suggest possible remedies

2.            An ongoing commitment to improve the transparency, accountability and inclusiveness of the multi-stakeholder processes and those who participate in these processes

3.            A commitment to creating a set of principles of Internet governance to safeguard the open and unfragmented nature of the Internet

4.            A commitment to globalise key decision-making (for example the coordination of domain names and IP addresses) to safeguard the stability, security and resilience of the Internet.

Kroes said: “Some are calling for the International Telecommunications Union to take control of key Internet functions. I agree that governments have a crucial role to play, but top-down approaches are not the right answer. We must strengthen the multi-stakeholder model to preserve the Internet as a fast engine for innovation.”

The Commission firmly supports a real multi-stakeholder governance model for the Internet based on the full involvement of all relevant actors and organisations.

 

Internet Governance is a term used to describe the global arrangements that organise the resources and functions of the Internet. It is meant to ensure the proper functioning of the Internet, for example that any website is accessible from anywhere around the world, and that technical systems all work together no matter where you are, or what web addresses can be used around the world. The Internet developed as a distributed network of networks and operates without a centralised governing body. It is governed by various actors and organisations in multi-stakeholder arrangements.

Recent revelations of large-scale surveillance have called into question the stewardship of the US when it comes to Internet Governance. So given the US-centric model of Internet Governance currently in place, it is necessary to broker a smooth transition to a more global model while at the same time protecting the underlying values of open multi-stakeholder governance of the Internet.

The EU has been a key player in the 2002-2005 World Summit on the Information Society, which led to the design of the Internet governance system we have today. In 2009 the European Commission adopted a Communication (COM(2009)277, “Internet governance: the next steps”). The European Parliament and the Council have repeatedly called for an inclusive approach to Internet governance, safeguarding the multi-stakeholder model while making sure that European priorities are duly taken into account.

Posted in Business | Leave a Comment »

Europe: La Commission se propose comme médiateur dans les futures négociations mondiales sur la gouvernance de l’internet.

Posted by benjamin-nicolau en febrero 15, 2014

Après les révélations sur les programmes de grande envergure de surveillance de l’internet et alors que la confiance dans le réseau est mise à mal, la Commission européenne propose aujourd’hui une réforme capitale de la gestion et de l’exploitation de l’internet. Cette proposition préconise une gouvernance plus transparente, qui favorise la responsabilisation et l’intégration.

Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré à ce sujet: «Les deux années qui viennent seront capitales pour la gouvernance mondiale de l’internet dont la carte va être redessinée. L’Europe doit contribuer à l’élaboration d’un projet crédible pour la gouvernance mondiale de l’internet et doit participer activement à la définition de l’internet de l’avenir.»

La Commission est attachée à une conception de l’internet qui reste au service des libertés fondamentales et des droits humains, a ajouté Mme Kroes: «Nos libertés fondamentales et nos droits ne sont pas négociables. Ils doivent être protégés en ligne.»

La Commission propose

1.            d’adopter des mesures concrètes, à savoir:

  fixer un calendrier précis pour la mondialisation des fonctions de l’ICANN et de l’IANA,

  renforcer le forum mondial sur la gouvernance de l’internet,

  mettre en place l’Observatoire mondial de la politique de l’internet, une plateforme en ligne qui favorisera la transparence des politiques liées à l’internet,

  procéder à un examen des conflits entre lois ou juridictions nationales afin de chercher d’éventuelles solutions,

2.            de prendre l’engagement permanent de renforcer la transparence et le rôle intégrateur des processus multipartenaires et de leurs acteurs tout en accroissant la responsabilisation,

3.            de s’engager à créer un ensemble de principes de gouvernance de l’internet qui préserve le caractère ouvert et non morcelé du réseau,

4.            de s’engager à mondialiser les principaux processus de prise de décision (par exemple, la coordination des noms de domaine et des adresses IP) pour préserver la stabilité, la sécurité et la résilience de l’internet.

5.             

Mme Kroes a aussi déclaré: «Certains préconisent que l’administration des fonctions essentielles de l’internet soit confiée à l’Union internationale des télécommunications. Je ne nie pas que les pouvoirs publics aient un rôle crucial à jouer, mais une approche descendante ne me semble pas appropriée. Nous devons renforcer le modèle multipartenaire pour que l’internet reste un formidable moteur d’innovation.»

La Commission européenne s’engage résolument en faveur d’un modèle de gouvernance de l’internet qui soit un véritable modèle multipartenaire, reposant sur la participation pleine et entière de tous les acteurs et organisations concernés.

La communication publiée aujourd’hui jette les bases d’une vision européenne commune qui devra être défendue dans les négociations mondiales à venir, telles que la réunion Netmundial prévue à Sao Paulo, au Brésil (avril 2014), la réunion du Forum sur la gouvernance de l’internet (fin août) et la réunion à haut niveau de l’ICANN. Cette approche sera approfondie avec le Parlement européen et le Conseil.

Contexte

La gouvernance de l’internet est l’ensemble des dispositions prises au niveau mondial pour organiser les ressources et les fonctions de l’internet. Elle vise à assurer le bon fonctionnement de l’internet, par exemple en faisant en sorte que tout site web soit accessible dans le monde entier, en garantissant la compatibilité technique des systèmes pour tous les utilisateurs, où qu’ils se trouvent, ou en déterminant les adresses web qui peuvent être utilisées à l’échelle mondiale. L’internet est devenu un réseau des réseaux distribué qui fonctionne sans organisme de tutelle centralisé. Il est administré par différents acteurs et organismes dans le cadre d’accords multipartenaires.

Les récentes révélations sur l’existence de programmes de surveillance de grande envergure ont remis en cause la gestion américaine de la gouvernance de l’internet. Le système de gouvernance mondiale actuellement en place étant centré sur les États-Unis, il faut favoriser une transition sans heurts vers un modèle mondial, tout en préservant les valeurs sous-jacentes de gouvernance multipartenaire ouverte de l’internet.

L’UE a été l’un des principaux acteurs du sommet mondial sur la société de l’information de 2002-2005, qui a donné naissance au système de gouvernance de l’internet que nous connaissons aujourd’hui. En 2009, la Commission européenne a adopté une communication intitulée «La gouvernance de l’internet: les prochaines étapes» COM(2009)277. Le Parlement et le Conseil ont préconisé, à plusieurs reprises, une approche intégratrice de la gouvernance de l’internet qui préserve le modèle multipartenaire tout en garantissant que les priorités européennes soient dûment prises en compte.

Posted in Technology | Leave a Comment »