Benjamin-Nicolau 's

Environm Ciencia, Tecnologia y Economia

Archive for 25/09/08

Telecoms: better services for consumers and a safer Internet

Posted by benjamin-nicolau en septiembre 25, 2008

Telecoms: better services for consumers and a safer Internet

 

Malcolm Harbour MEP on better services for consumers and a safer internet

The European Parliament adopted a legislative report at first-reading aimed at providing wider access to telecoms services, more information for consumers and stronger data protection. All the major political groups in Parliament agreed a compromise before the plenary vote which does not alter the main goal of the draft legislation – to improve the position of telecom users – but they greatly clarify its aims, notably as regards protection of privacy and fundamental rights.

Right to universal service

 

In a report by Malcolm Harbour (EPP-ED, UK) on the directive on universal service requirements for telecoms operators, Parliament’s amendments beef up the obligations for operators to provide a minimum service of specific quality at an affordable price for everyone. Under current EU law, this “universal service” includes public phone services, free emergency numbers (the European number 112 and national numbers), an information service and phone directory, and sufficient geographical coverage with public payphones and other telecom access points. The EP wants the Commission by autumn 2008 to submit plans to include mobile phone and broadband in the scope of universal service rules.  The report was adopted with 548 votes in favour, 88 against and 14 abstentions.

 

Better information and protection for users

 

Parliament goes further than the Commission on consumer rights to information on prices, tariffs and contract conditions.  MEPs say that contracts must give full, clear and up-to-date details of access to emergency services, restrictions on content or equipment use (e.g. blocking of VOIP services on mobiles supposed to provide internet access), client and after-sales services, payment methods and charges for number portability or for terminating a contract. 

 

Emergency numbers, disabled rights

 

The European emergency number 112 needs to be better known, say MEPs, and emergency phone services must be more widely available in the EU, including in network breakdowns during a disaster. Member States must ensure access to the European emergency number 116 for when a child disappears.  In addition, users must be able to call all EU numbers, including emergency numbers, whether using landline, mobile or VOIP.

 

Disabled people must have the same access rights to telecom services as other users and more equipment needs to be provided that is suited to their needs.   

 

Number portability and duration of contracts

 

MEPs back the Commission proposal that number transfers to a new provider should be completed in one day but they add a provision for sanctions on operators who fail to comply.  However, they would also allow the national regulator to extend this period to prevent subscribers being switched without their knowledge to a new operator from one day to the next (“slamming”).  MEPs also want to harmonise the maximum length of contracts at 24 months but allow subscribers to cancel the contract after 12 months.

 

Technological neutrality

 

The EU legislation says that Member States should not impose any mandatory technical requirements on telecom devices, if this would act as a restraint on trade in such equipment within the internal market.  However, some technical constraints may be justified, e.g. an operator could legally block some functions of a SIM card to limit the client’s access to rival networks if the user had agreed to use only that operator’s network in exchange for cheap equipment.  The client must be informed of this before signing up.

 

Data protection

 

Turning to the legislation on personal data privacy in the telecoms sector, the existing directive already harmonises some national rules on the protection of fundamental rights in this area.  MEPs want it to clearly cover the right to privacy and confidentiality as well as to security of information technology systems.  Data protection rules must cover private and not just public networks, so data stored on social networking sites such as Facebook and Myspace will be covered by the rules.

 

Network security and spam

 

Access providers must take steps to combat violations of security but MEPs go further. A security violation such as the theft of a client list must be notified to the regulator by the operator.  Users must be warned of any infringement of their personal data if the case is serious enough to warrant it, and the perpetrator could be prosecuted by the Member State. Other amendments by Parliament would boost protection against spam, cookies, viruses, trojans and spyware. 

 

Information as a preventive measure

 

All subscribers must be given information by operators on unlawful activities such as the distribution of content that infringes copyright.  Consumers must also be given information on ways of protecting their personal data.

 

Parliament says that national authorities should be able to produce and have disseminated, with the aid of providers, public interest information related to the use of communications services (public interest warnings regarding copyright infringement, other unlawful uses and dissemination of harmful content, advice and means of protection against risks to personal security, etc.). Regulators should also encourage cooperation between operators and anyone with an interest in promoting legal content.

 

Community law does not define what content is lawful or harmful, nor any penalties, since this is up to each Member State.  However, all consumers must be informed of national rules on this.

Anuncios

Posted in Uncategorized | Etiquetado: | Leave a Comment »

Télécom : renforcer les droits des consommateurs et la sécurité des réseaux

Posted by benjamin-nicolau en septiembre 25, 2008

Télécom : renforcer les droits des consommateurs et la sécurité des réseaux

 

Malcolm Harbour : fournir une information claire aux consommateurs

Le Parlement a adopté un rapport modifiant la directive sur les services universels et les droits des utilisateurs de communications électroniques, l’objectif principal étant d’améliorer la protection des consommateurs. Les dispositions du texte adopté portent notamment sur l’accès à l’information et au numéro d’urgence 112, la portabilité du numéro, la sécurité des réseaux et la protection des données personnelles.

Il est nécessaire de fournir aux consommateurs une information claire sur les tarifs, les conditions contractuelles, la sécurité des communications et les moyens de protéger leurs données personnelles“, a indiqué l’auteur du rapport, Malcolm Harbour (PPE-DE, UK) lors du débat en plénière.

 

Renforcer les droits des utilisateurs

 

Le rapport de Malcolm Harbour (PPE-DE, UK), adopté par 548 voix pour, 88 contre et 14 abstentions, vise à renforcer les obligations faites aux opérateurs de fournir un service minimal de qualité déterminée, accessible à tous les utilisateurs et à un prix abordable.

Les utilisateurs devraient notamment avoir accès à l’information – avant signature du contrat- sur les tarifs pratiqués et les restrictions éventuelles imposées par l’opérateur.

Le Parlement demande également à la Commission européenne de présenter, au plus tard à l’automne 2008, un projet d’inclusion explicite de la téléphonie mobile et de la connexion à l’internet à bande large dans le champ d’application de la directive.

 

Les numéros d’appel d’urgence plus accessibles

 

Le numéro européen d’urgence 112 devrait être mieux connu des utilisateurs  et plus accessible, la couverture des services téléphoniques d’urgence devrait être la plus large possible partout dans l’UE et sans interruption, même en cas de rupture des réseaux de télécommunications suite à une catastrophe. Tous les appels dirigés vers le numéro 112 devraient pouvoir recevoir une réponse appropriée et permettre la localisation gratuite des appels. 

Le Parlement souhaite également que les Etats membres soient obligés d’assurer l’accès des utilisateurs au numéro d’urgence européen 116 en cas de disparition d’enfant.

Les utilisateurs devraient pouvoir appeler tous les numéros dans l’UE, y compris les numéros d’urgences et autres numéros gratuits dans son pays et ailleurs dans l’UE, et quel que soit le mode technologique de communication utilisé (fixe, mobile ou VOIP).

 

Les droits des personnes handicapées mieux pris en compte

 

Les personnes handicapées devraient bénéficier des mêmes possibilités d’accès aux services de communications électroniques (téléphone compris) que tous les autres utilisateurs, souligne le rapport.

 

La portabilité du numéro et la durée des contrats

 

Pour que le droit de garder son numéro de téléphone en dépit du changement d’opérateur soit mieux respecté, la proposition de la Commission prévoit que le transfert de numéro devrait être effectué en une journée maximum.´

Les députés souhaitent associer cette disposition à une possibilité de sanction à l’encontre des opérateurs qui ne la respecteraient pas. Mais, en même temps, ils demandent que ce délai d’un jour puisse être rallongé par l’autorité de régulation nationale si nécessaire pour éviter aux abonnés de subir un changement  d’opérateur à leur insu et contre leur gré du jour au lendemain (pratique illégale appelée “slamming” en anglais ou “écrasement de ligne” en français).

Les députés souhaitent aussi harmoniser la durée maximale des contrats d’abonnement à 24 mois, avec une possibilité pour les abonnés d’interrompre leur contrat au bout de 12 mois.

 

La protection des données personnelles renforcée

 

Le Parlement propose d’inclure le droit à la vie privée et le droit à la confidentialité et à la sécurité des systèmes des technologies de l’information.  Les dispositions sur la protection des données devraient aussi couvrir désormais les réseaux privés et non seulement, comme actuellement, des réseaux publics. Cela signifie par exemple que les données regroupées sur les serveurs des réseaux sociaux (Facebook, Myspace, Last.fm….) bénéficieront de la même protection que celles qui sont stockées sur les réseaux publics.

 

Sécurité des réseaux

 

Les fournisseurs d’accès sont tenus de prendre des mesures appropriées pour diminuer les risques de violation de la sécurité des communications mais les députés veulent aussi que les vulnérabilités des systèmes lorsqu’elles sont prévisibles soient détectées. Une violation de sécurité telle que le vol d’une liste de clients d’un fournisseur d’accès à Internet doit être notifiée par l’opérateur à l’autorité réglementaire. Les utilisateurs devraient être avertis de l’atteinte portée à leurs données personnelles si sa gravité le nécessite. L’auteur de cette violation pourrait encourir des poursuites pénales déterminées par les Etats membres.

 

Prévenir les atteintes à la sécurité

 

Tous les abonnés devraient obtenir de la part des opérateurs une information sur les pratiques courantes d’utilisation de communications électroniques pour des activités illégales ou pour la distribution de contenus malveillants, illicites, ou non respectueux des droits d’auteur. Les consommateurs devraient également se voir fournir des informations sur les méthodes disponibles pour se protéger contre les risques d’atteinte à la sécurité de leurs données personnelles.

Il s’agit d’informations d’intérêt public, standardisées, diffusées par les autorités publiques, et envoyées à tous les abonnés. Les autorités réglementaires nationales devraient aussi encourager autant que possible la coopération entre opérateurs et tous ceux qui ont un intérêt à promouvoir les contenus licites. Mais la législation communautaire ne définit ni quel contenu est légal ou malveillant, ni les sanctions éventuelles puisque ceci fait partie des compétences nationales. Cependant, tout consommateur devrait être informé des dispositions nationales existantes, estiment les députés.  

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »